sports quebec
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Judo – Championnats panaméricains Une médaille d’or mémorable pour Kelita Zupancic

Montréal, 24 avril 2015 – Kelita Zupancic a permis au Canada d’entamer les Championnats panaméricains de judo du bon pied vendredi, remportant la première médaille d’or de l’unifolié, à Edmonton, en Alberta. Ses compatriotes Antoine Valois-Fortier et Kyle Reyes ont décroché des médailles de bronze. Après avoir été exemptée du premier tour chez les moins de 70 kg, Zupancic avait rendez-vous avec sa coéquipière québécoise Alix Renaud-Roy qui avait disposé précédemment de la Mexicaine Debanhi Ochoa. L’athlète de Whitby a remporté le combat aux pénalités. Opposée à l’Équatorienne Vanessa Chala en demi-finale, l’Ontarienne, quatrième au monde dans sa catégorie, a signé une victoire par ippon. En grande finale contre la Colombienne Yuri Alvear, troisième au classement mondial et championne du monde en titre, elle a gagné la médaille d’or. « Super journée pour Kelita ! Elle a vaincu la Colombienne qui est trois fois championne du monde pour la première fois, et de belle façon, en marquant un waza-ari dans la dernière minute. Elle avait hâte car elle avait perdu plusieurs fois contre elle. C’est une douce revanche, en plus au Canada! Je pense que ça va être un beau souvenir dans sa carrière », a affirmé l’entraîneur de l’équipe canadienne Nicolas Gill . De son côté, Renaud-Roy (43e au monde) a poursuivi sa route au repêchage, où elle affrontait la Cubaine Onix Cortes Aldama (20e au monde). L’athlète de La Pocatière s’est inclinée par yuko et a conclu l’épreuve au septième rang. Chez les moins de 78 kg, Catherine Roberge a pris le 5e rang. Après avoir bénéficié d’un laissez-passer au premier tour chez les moins de 78 kg,la 15e au monde s’est imposée par ippon devant l’Équatorienne Diana Chala (38e). En demi-finale contre l’Américaine Kayla Harrison, championne olympique en titre et sixième au classement mondial, la judoka de Beauport a été défaite par ippon. Elle a ensuite participé à un combat pour la médaille de bronze, mais a cédé la victoire à la Cubaine Kaliema Antomarchi. Dans la même catégorie, Ana Laura Portuondo Isasi , 26e mondiale, a remporté son premier duel face à la Colombienne Luisa Bonilla avant de s’incliner par ippon devant la Cubaine Yallenis Castillo (20e). La Montréalaise avait la chance de se reprendre au repêchage face à une autre Cubaine, Kaliema Antomarchi. Elle a toutefois subi une autre défaite par ippon et a conclu la compétition au septième rang. Chez les moins de 63 kg, la Saguenéenne Stéfanie Tremblay et la Beauportoise Béatrice Valois-Fortier se sont toutes les deux inclinées au premier tour. Tremblay a plié l’échine devant la Cubaine Olga Masferrer et Valois-Fortier face à la Cubaine Maylin Del Toro Carvajal Valois-Fortier et Reyes, les hommes en bronze Antoine Valois-Fortier a terminé la journée avec une médaille de bronze au goût amer. Le deuxième au monde chez les moins de 81 kg a entrepris sa compétition avec une victoire par ippon aux dépens du Chilien Juan Diego Turcios. L’athlète de Beauport s’est ensuite incliné par ippon en demi-finale devant l’Argentin Emmanuel Lucenti (34e). En finale pour la troisième place, Valois-Fortier a dominé le Clombien Pedro Castro. « Je suis déçu, c’est sûr que je ne suis pas venu ici pour ça. Durant ma préparation dans les dernier mois, j’ai subi plusieurs petites blessures qui sont venues déranger. Je n’ai pas eu la meilleure préparation », a commenté Valois-Fortier. « En demi-finale, j’étais largement en avance quand je me suis fait surprendre par ippon et j’ai perdu. Mon combat pour la médaille de bronze était assez serré et j’ai réussi plus d’attaques pour finalement gagner », a-t-il ajouté. « Antoine a été meilleur techniquement que je l’avais anticipé. Je dirais par contre que sa prise de décision n’était pas à point. Globalement, je pense qu’il s’inquiétait juste un peu trop du manque d’entraînement qu’il a eu. Ça a été suffisant pour le déranger un peu à certains moments. Une petite erreur lui a malheureusement coûté sa place en finale, mais il y a quelques semaines sa participation était remise en question. Si on lui avait dit à ce moment-là qu’il finirait avec une troisième place, je pense qu’il aurait été content », a indiqué Gill. Toujours chez les moins de 81 kg, Zachary Burt, d’Oshawa, a été évincé dès le premier tour par l’Uruguayen Alain Aprahamian. À son premier combat chez les moins de 100 kg, le Torontois Kyle Reyes, 23e mondial,a eu le meilleur sur Christopher George, de Trinidad et Tobago. Ce dernier avait surpris le Lavallois Marc Deschênes en ronde initiale. En demi-finale, Reyes croisait le fer avec le Brésilien Luciano Correa. Son adversaire a remporté le duel aux pénalités. Repêché pour l’un des deux combats pour la médaille de bronze, il a triomphé face au Mexicain Sergio Garcia. « Kyle se remet d’une blessure qu’il a subie en décembre dernier, a confié Gill. Ça ne fait pas très longtemps qu’il a repris l’entrainement et son retour ne s’est pas très bien déroulé. Il est encore blessé, donc il n’était pas à son meilleur. Il a perdu en demi-finale, mais il a quand même dominé le combat. C’est lui qui a fait les attaques les plus dangereuses. » « L’objectif de Kyle en venant ici était d’amasser des points importants pour conclure sa première année de sélection olympique et on savait qu’avec son talent il serait capable de monter sur le podium même s’il n’était pas dans sa forme habituelle », a indiqué l’entraîneur. Catherine Beauchemin-Pinard , Antoine Bouchard , Étienne Briand , Patrick Gagné , Ecaterina Guica , Arthur Margelidon et Youssef Youssef seront les judokas canadiens à surveiller samedi pour la suite de la compétition individuelle. Rédigé par Sportcom pour Judo Canada













 




SPORTSQUÉBEC accueille avec enthousiasme la construction de la Maison du loisir et du sport

SPORTSQUÉBEC se réjouit de l’annonce faite plus tôt aujourd’hui par la ministre déléguée à l’éducation et ministre de la condition féminine, madame Isabelle Charest. Les quelque soixante-cinq fédérations sportives et partenaires devaient évoluer dans des conditions de travail particulières depuis 1985. En effet, leurs bureaux sont installés à même les stationnements du Stade olympique, eux-mêmes construits en 1976, il était grand temps que l’on dote ces organismes d'aménagements de qualité digne de ce nom.

Vous pouvez lire le communiqué ici




Le Comité de candidature de Rimouski remporte une course à trois au fil d'arrivée pour le titre de milieu hôte de la 57e Finale des Jeux du Québec - Été 2022

SPORTSQUÉBEC, après recommandation du Comité de sélection des Jeux du Québec ainsi que l’aval du Conseil d’administration de la corporation, annonce que la tenue de la 57e Finale des Jeux du Québec – Été 2022, qui se déroulera du 29 juillet au 6 août 2022, fut octroyée à la Ville de Rimouski.

Rimouski accueillera donc 3 300 athlètes, 300 officiels, 1 000 entraineurs, accompagnateurs et missionnaires, 2 500 bénévoles et 125 000 visiteurs en provenance des quatre coins de la province dans le cadre de cette 57e Finale des Jeux du Québec qui promet une expérience mémorable pour les participant(e)s.

Vous pouvez lire le communiqué ici



«Vers une approche plus collaborative et concertée en matière de sport»

SPORTSQUÉBECa répondu à l’invitation de la ministre déléguée à l’Éducation, Madame Isabelle Charest, qui rencontrait en ce 22 novembre 2019 plusieurs organismes de sport, de loisir et d’activité physique dans le cadre d’une tournée de consultation pan-provinciale. La Corporation tenait à rappeler les enjeux du milieu sportif, notamment au niveau de l'accessibilité des activités sportives et récréatives et de la reconnaissance du sport en tant que priorité pour le gouvernement actuel.SPORTSQUÉBEC soutient qu'un plan d'action est requis pour s'assurer de fournir le meilleur accès possible à une pratique sportive bénéfique et sécuritaire aux citoyens.

Vous pouvez lire le communiqué ici






Voir tous les communiqués